Pub_guinéegame Pub_guinéegame

Rapport d’audit de la FGF : des chiffres qui donnent des maux de tête (exclusif)

0

Après avoir mené un audit sur la gestion de la Fédération Guinéenne de Football sur la période allant de 2013 à 2015, le cabinet qui s’est chargé de cette étude a livré son rapport final. Un rapport accablant qui pointe du doigt les anciens gestionnaires des affaires.

C’est un véritable scandale financier que révèle le rapport d’audit. Plusieurs montants sont restés sans trace et dont la destination est clairement inconnue. C’est la conclusion qu’on tire de l’audit effectué sur la gestion de la Féguifoot entre 2013 et 2015. Plusieurs milliards de francs guinéens se seraient donc évaporés dans la nature.

Selon le rapport, tous les décaissements ont été faits sur la base de trois signatures. Celles du président Salifou Camara, du secrétaire général, Blasco Barry et du financier, Morthon.

Nous vous résumons ce rapport en quatre points.

  • Au niveau des subventions allouées aux différents clubs, il existe un écart de 3 milliards de francs guinéens entre le montant décaissé et celui versé aux équipes, sur la période allant de 2013 à 2015.
  • 834 mille euros soit 9 milliards GNF ont été décaissés en l’espace de dix jours au mois de décembre 2013 au registre du financement de la candidature de la Guinée pour la CAN 2023. Cet argent a été payé par MTN.
  • En 3 ans, la FIFA a alloué un budget de 1,8 millions d’euros à la FGF. L’audit n’a pas pu établir l’utilisation de 77 532 euros.
  • En trois ans, sur le volet sponsoring, la Fédé a perçu plus de 37 milliards de nos francs. Sur l’année 2013, l’audit n’a pas pu voir les traces de près de 2 milliards de francs guinéens contre environ 800 millions en 2014 et 1,9 milliard en 2015.
Share.

About Author

FOOT 224

FOOT224, un site d'information en continu sur le football guinéen. Retrouvez les statistiques de chaque club guinéen, les interviews d'avant et après match, et tout ce qu'il vous faut sur le syli national de Guinée et les joueurs guinéens évoluant dans les quatre coins du monde.