Pub_guinéegame Pub_guinéegame

Landel : « On ne gagne pas nos matchs parce que… »

0

La Guinée a concédé un match nul vendredi contre le Gabon. Deux jours après, le syli national s’est déplacé en Belgique où il affronte le Cameroun mardi. A l’hôtel des diables rouges où la Guinée a pris quartier général, nous avons rencontré Guy Michel Landel. Le milieu du syli a évoqué dans cet entretien sa situation en club et aussi le sempiternel problème d’efficacité des joueurs guinéens.

FOOT224 : la Guinée a fait match nul contre le Gabon. Un match que vous avez dominé mais une fois encore, des erreurs défensives et le manque d’efficacité vous auront pénalisé.

Landel : On n’arrive pas à gagner parce qu’on n’arrive pas à tuer les matchs. C’est comme à Conakry contre la RDC. En première période tu peux en marquer trois mais tu n’y arrive pas. Les occasions les plus difficiles, on arrive à les concrétiser et les plus faciles, on ne les concrétise pas. L’équipe adverse égalise et prend ensuite la confiance et après ce n’est plus le même match.

FOOT224 : ce problème existe quand même depuis un long moment dans cette équipe.

Landel : oui mais il faut continuer à travailler. C’est vrai qu’à un moment, il faut qu’on arrive à les mettre au fond. On peut bien jouer mais si on ne peut pas concrétiser nos occasions, ça devient compliqué. Il faut qu’on gagne parce qu’on a besoin de victoire.

FOOT224 : le syli est mal embarqué en éliminatoires de la coupe du monde. Pour les éliminatoires de la CAN 2019 qui vont démarrer, vous serez très attendu après votre échec pour la CAN 2015.

« On a abattu tous nos jokers. »

Landel : j’avoue que c’est chaud pour la qualification en coupe du monde. Si on veut se qualifier, il faut gagner tous les matchs. On a abattu tous nos jokers. Pour les éliminatoires de la CAN, il faudra réussir l’entrée face à la Côte d’Ivoire parce qu’après ça te donne des cartes à jouer. Sinon tu te loupes, ça devient compliqué. Je pense que c’est jouable. Il faut l’envie et la motivation de jouer pour son pays.

FOOT224 : lors du mercato hivernal tu as changé d’air en quittant Gençlerbirligi pour Alanyaspor. Pourquoi ce choix ?

Landel : j’étais à ma dernière année. Il me restait cinq mois de contrat. A la base, je ne voulais pas quitter à cette période. Alanya a aussi un bon projet. Ils m’ont contacté et on s’est mis d’accord avec le nouveau coach qui était là.

FOOT224 : tu n’as pas reçu de proposition de prolongation ?

Landel : si ! On avait entamé les négociations mais moi c’est comme je le dis, dans le football il ne faut pas trop attendre surtout lorsque tu n’as pas assez de proposition. Après si tu as douze propositions, tu peux attendre pour réfléchir. Sinon on était bien parti dans les négociations mais j’avoue qu’après deux ans, je voulais aussi changer d’air.

FOOT224 : Tu arrives à Alanyaspor où l’intégration se passe bien. Tu jouais au début jusqu’à il y a quelques matchs. Tu n’apparais même plus sur les feuilles de match. Qu’est-ce qui se passe ?

Landel : je suis arrivé blessé en hiver. Ils m’ont fait confiance malgré la blessure. J’ai du m’adapter au début et ensuite, j’ai eu mon temps de jeu. Après il y a eu un nouveau coach. Au début ça se passait bien mais il y a un cota de joueurs étrangers qu’il faut respecter. Il est donc obligé de sacrifier certains. J’ai parlé au coach et il m’a dit que je travaillais bien et qu’il a confiance en moi.

FOOT224 : l’entraîneur t’a expliqué pourquoi il se passait de toi ?

Landel : oui il m’a expliqué que c’était des choix tactiques. Il évolue avec un seul numéro 6 au milieu de terrain. Il a argumenté comme il le pouvait. Il m’a dit qu’il comptait sur moi parce qu’il y en a qu’il a mis dans la cave.

FOOT224 : pour un compétiteur, ça doit être frustrant de devoir regarder les matchs depuis chez soi ou depuis les tribunes ?

Landel : personne n’est content de ne pas jouer. Je continue de travailler parce que moi j’aime savoir pourquoi je ne joue pas. Mais lorsqu’un coach te dit que c’est un choix tactique, tu dois te remettre au travail.

FOOT224 : si la situation perdure, tu pourrais envisager un départ lors du prochain mercato ?

« pour l’instant je me sens bien à Alanya. »

Landel : j’ai la confiance des dirigeants même si avec les coachs ça ne se passe pas bien pour l’instant. Changer d’air ou pas, ça reste le football. Tout peut arriver. Mais pour l’instant je me sens bien à Alanya. Mais une fois encore tout est possible.

FOOT224 : merci Landel !

Landel : merci à vous !

Entretien réalisé par Thierno Amadou MAKADJI

Share.

About Author

FOOT 224

FOOT224, un site d'information en continu sur le football guinéen. Retrouvez les statistiques de chaque club guinéen, les interviews d'avant et après match, et tout ce qu'il vous faut sur le syli national de Guinée et les joueurs guinéens évoluant dans les quatre coins du monde.