Pub_guinéegame Pub_guinéegame

Bola pique Bouba Sampil : « Un président de club n’est pas un entraîneur »

0

Recruté en début d’année à la veille du clasico aller, Théophile Bola a décidé de quitter ses fonctions d’entraîneur de l’AS Kaloum et s’est engagé au CIK. 24 heures après ce transfert, le Congolais s’est confié à notre rédaction au cours d’un entretien dans lequel il s’en prend au président de l’AS Kaloum. Il accuse notamment Bouba Sampil d’interférer dans les compositions d’équipe.

FOOT224 : à peine arrivé, vous avez déjà démissionné de votre poste à l’ASK. Pourquoi ce départ précipité ?

Bola : d’abord parce qu’il y a un problème d’incompatibilité d’humeur entre le président et moi. Cette incompatibilité est le fruit de son manque de respect vis-à-vis de moi et surtout vis-à-vis des joueurs. Et il ne tient pas ses promesses. Et surtout de son ingérence. Moi je pense qu’un président du club n’est pas un entraîneur. Le club n’a pas de matériel et manque de beaucoup de choses. Et quand il vient s’ingérer dans le projet de jeu du coach, ça ne peut pas aller. C’est ça le problème. Je n’étais plus bien dans l’équipe.

FOOT224 : vous affirmez donc que le président du club interfère dans les compositions d’équipe ?

“Si tu prends ma place, on va perdre le match”

Bola : je reproche leur implication dans le classement (…) vous étiez au dernier match contre Soumba. Vous avez déjà vu au monde un coach prendre la place d’un coach sur son banc à ma place ? Je lui ai demandé de quitter le banc de touche, il a dit non. Même Antonio respecte les gens et d’autres présidents respectent les gens. Je lui ai dit, tu prends ma place, on va perdre le match et on a perdu le match (…) Nous sommes des collaborateurs mais s’il pense que ça va se passer comme ça, c’est non. Théophile Bola n’est pas un enfant. C’est le football professionnel, mais malheureusement, vous les journalistes vous ne faites pas des reproches à Bouba (…) Il est le responsable de tous ses problèmes.

“Il a mis des gars qui n’avaient pas de diplômes non plus”

FOOT224 : il se dit que c’est par manque de diplômes qu’on vous a laissé parti. Face à l’Ittihad de Tanger par exemple, vous n’étiez même pas sur le banc.

Bola : j’ai préparé le match et j’ai fais le point de presse officiel et Bouba me dit que je ne serai pas sur le banc parce que quelqu’un lui a dit que je n’ai pas les diplômes requis. Hors, j’ai envoyé avec moi mon UEFA B en attendant mon UEFA A dont je devais bien sûr faire l’équivalence avec un diplôme CAF. Mais ça, c’est le club qui doit le faire (…) Mieux, je n’étais pas sur le banc contre Tanger mais il a mis des gars qui n’avaient pas de diplômes non plus.

FOOT224 : après l’ASK, vous avez signé au CI Kamsar. Pourquoi ce choix ?

Bola : parce que je suis entrain de chercher à travailler avec des hommes honnêtes. Si je ne peux pas retourner au Horoya ou au Satellite où j’ai travaillé, je cherche un point de chute parce que je dois rester en Afrique et j’ai trouvé un autre homme que vous connaissez bien. Mathurin Bangoura qui, je pense m’a toujours respecté même si je n’ai jamais été son entraîneur (…) Il n’y a pas eu d’écart de langage entre nous. A Kaloum déjà, il y a eu beaucoup d’écart de langage (…) Bref, c’est moi qui ai quitté l’équipe. Malheureusement, je voulais aller me qualifier à Tanger. Mais je voulais aussi préserver ma vie pour ne pas être en porte-à-faux avec les gens tous les jours parce que ça allait très mal entre nous deux.

“Pourquoi ne pas chopper la coupe nationale avec le CIK”

FOOT224 : vous arrivez dans une équipe en difficulté. En 13 matchs, le CIK ne totalise qu’onze points, soit deux victoires, cinq matchs nuls et six défaites. Que va faire Théo pour éviter une relégation ?

Bola : durant les sept saisons que j’ai faites en Guinée, je n’ai jamais échoué. Je n’ai jamais été troisième je pense et j’ai aussi pas mal de coupes. J’ai qualifié le Horoya en compétition africaine. J’aime les défis et je sais que le CI Kamsar est en mauvaise position. Ma mission, c’est d’aller chopper les trois premiers (…) moi même je me mets la pression. Et aussi pourquoi ne pas chopper la coupe nationale. Sinon le président ne m’a pas demandé de gagner la coupe, juste d’essayer de stabiliser le bateau c’est à dire de maintenir l’équipe mais moi je me mets la pression parce que je suis quelqu’un de défis. Je ne veux pas passer inaperçu.

FOOT224 : Merci Coach !

Bola : Je vous remercie !

Entretien réalisé par Alhassane N’Dirè DIALLO

Share.

About Author

Alhassane N'Dirè DIALLO

Administrateur Général de FOOT224. Journaliste Sportif