Pub_guinéegame Pub_guinéegame

Dussuyer : « on a manqué de lucidité »

0

Arrivée dans la capitale ougandaise avec intention claire, l’équipe nationale de Guinée est passée à côté de son sujet lors de la deuxième journée des éliminatoires de la CAN 2015 face à l’Ouganda. Battus sur tous les duels, les hommes de Michel Dussuyer ont passé une soirée cauchemardesque au Mandela Stadium de Kampala. À la fin du match nous avons fait le débriefing avec le sélectionneur national.

 Le Syli national perd contre l’Ouganda sur le score de 2 buts à 0 ici à Kampala. Vous étiez venu pour faire un bon résultat, finalement vous repartez avec une défaite, voulez-vous nous dire, qu’est ce qui n’a pas marché ?

On na pas fait une bonne première mi-temps. On a été secoué par cette équipe d’Ouganda. En plus, on n’a pas mis les ingrédients nécessaires en termes d’agressivité. Aussi, on n’a cruellement manque de présence. On n’était pas sur le deuxième ballon. A chaque fois, c’est l’adversaire qui était beaucoup plus entreprenant et beaucoup plus agressif que nous. En seconde période,  je dirai que nous sommes timidement revenu dans le match et on a commencé à se créer des occasions. Mais en concédant un but avant la fin de la première mi-temps, à des moments qui sont importants, ça devenait très compliqué.

 La défense guinéenne était aussi en difficulté face aux attaquants Ougandais.

 On sait qu’il y a de la puissance chez ces garçons là. Mais ce n’est pas seulement la défense, pour défendre c’est un bloc équipe qui doit se replacer, qui doit faire les efforts et qui doit fermer les espaces. On a laissé les Ougandais prendre confiance et prendre le dessus sur nous. Ils se sont montrés dangereux, ils ont marqué deux jolis buts. On était trop passif.

Vous avez opéré aussi des changements au sein de votre défense, par exemple Baissama est passé sur le côté droit. Il semble être beaucoup plus à l’aise dans l’axe que sur le côté droit. A Casablanca, il avait fait un match parfait dans cette position. L’axe central était tout le temps pris à défaut aussi.

Baissama joue sur les deux postes dans son club. Il est capable de jouer latéral droit. C’est vrai qu’Okocha avait été un peu en dedans dans notre match contre le Togo avec beaucoup de déchets techniques.  Kufor n’avait pas démérité, donc il n’y avait pas de raison de l’enlever, plutôt juste compenser là ou était un petit peu moins bien contre le Togo. Après les performances des uns et des autres, on ne les prévoie pas à l’avance. Et puis je répète ce n’est pas un problème individuel mais c’est un problème collectif.

Autre chose, le Syli est une équipe joueuse, qui combine bien et fait bien tourner le ballon mais dans ce match, les joueurs ont beaucoup plus procédé par les longs ballons, l’on a pas compris ce choix.

Ce n’est pas un choix. Ce vrai que le terrain ne nous favorisait pas parce qu’on a besoin d’un bon terrain pour avoir une bonne occupation technique. Ce n’était pas dans les consignes de balancer des longs ballons. Ce n’est pas dans notre caractéristique. Là on a manqué beaucoup de lucidité et aussi d’esprit d’entreprise. En première mi-temps, on a un peu isolé nos attaquants, on tardait à venir en soutien, donc c’était difficile d’enchainer des séquences de jeu. En seconde mi-temps, on a aussi manqué un peu de lucidité. La défense ougandaise nous attendait dans sa moitié de terrain, on n’a pas su suffisamment les écarter. Chacun a voulu faire son numéro individuellement en forçant beaucoup dans l’axe, là où les espaces étaient réduits. On n’a pas fait ce qu’il fallait pour se créer de véritables occasions. C’est qui est dommage ce qu’on a pas réussi à marquer un but qui aurait pu nous booster pour la fin du match. Ismaël a eu une belle occasion quand il rentre. Si on avait marqué à ce moment là, ça aurait permis d’envisager une fin de match différente.

L’on sait aussi que les joueurs de couloirs sont très importants pour le Syli national. Le danger vient souvent d’eux. Dans ce match, les centres ne sont pas arrivés.

On est tributaire des performances de ces joueurs. Seydouba a su se montrer par moment dangereux. C’est vrai qu’on attendait un peu plus des autres comme la détermination, les prises de risque. On sait que ce sont des joueurs qui vont vite, qui sont capables d’éliminer l’adversaire et de créer du danger. Ce soir, ça n’a pas marché.

On sait que Traoré avait pris un coup en championnat avant de venir en sélection, est ce que ce n’était pas un risque de le faire commencer le match en sachant qu’il n’était pas à 100% ?

En tout cas il avait bien récupéré de sa blessure. Vous avez vu qu’il est entré contre le Togo. En tout cas, il avait bien récupéré par rapport à sa blessure.

Avant le début du match, vous avez tenu un discours musclé face aux joueurs et vous leur avez demandé de relever un défi, ils ne l’ont pas fait, vous devez être déçu.

A chaque fois qu’il a une défaite, c’est un moment difficile à passer. Maintenant on ne peut pas revenir en arrière, il faut regarder devant. On est toujours dans la course de la qualification. On a deux matches difficiles qui nous attendent en octobre contre le Ghana et après ces deux matches on y verra clair dans ce groupe.

Source : Guineefoot.info

 

Share.

About Author

FOOT 224

FOOT224, un site d'information en continu sur le football guinéen. Retrouvez les statistiques de chaque club guinéen, les interviews d'avant et après match, et tout ce qu'il vous faut sur le syli national de Guinée et les joueurs guinéens évoluant dans les quatre coins du monde.