Pub_guinéegame Pub_guinéegame

Emmanuel Adebayor : « Ça va être difficile, on joue contre la Guinée »

1

De retour en sélection après plusieurs mois d’absence, l’international togolais Emmanuel Adebayor est à Casablanca avec les Eperviers du Togo. Ce vendredi soir l’attaquant du club anglais de Tottenham  sera face au syli national dans le cadre de la première journée des éliminatoires de la CAN 2015 au stade Mohamed V.

« On a répondu présent à l’appel. Maintenant, on est là pour jouer pour le pays et défendre les couleurs de la nation. On fera tout pour que ça soit une bonne préparation pour la CAN » explique Adebayor Sheyi chez nos confrères d’AfricaTopSports.

Même si le joueur de Tottenham avoue que  la tâche ne sera pas facile, lui et ses compatriotes n’envisagent pas baisser les bras devant leurs adversaires du groupe E, « Comme vous le savez, on est là pour gagner. Ça va être difficile, on joue contre la Guinée, le Ghana à Lomé. Je pense qu’avec les amis, on est tous prêt. On va essayer de donner le meilleur de nous-même et on verra ce que ça va donner »

Le coup d’envoi de la rencontre Guinée/Togo est prévu à 19 h GMT.

Alhassane N’Dirè DIALLO

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, toute reprise des articles de FOOT224, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites judiciaires

Share.

About Author

FOOT 224

FOOT224, un site d'information en continu sur le football guinéen. Retrouvez les statistiques de chaque club guinéen, les interviews d'avant et après match, et tout ce qu'il vous faut sur le syli national de Guinée et les joueurs guinéens évoluant dans les quatre coins du monde.

Un commentaire

  1. Hello, Fritz! My, my, my, how thin you are! I sorry I didn plant any pumpkins for you to engorge yourself on this year, you varminty gourd glutton. Oh how sad that day was. late September, and my pumpkins were growing up to be bountiful tablescape decorations. One morning, I made my walkabout to admire them in the early dew, and there they were, in all their drawn and quartered doom: